Home Les gens de chez nous

Les gens de chez nous

Monsieur FRIK

 

Frik Mohamed, « Monsieur Frik », est né le 9 janvier 1924 à Tizi-hibel. Bachelier, option philosophie en 1945, il devient élève-maitre à l’école Normale de Bouzaréah avant d’être instituteur à l’école Gambetta de Tizi-Ouzou. Après l’Indépendance,  il est  professeur à l’Ecole Jean Maire qui deviendra le collège Mouloud Féraoun de Tizi-ouzou. Monsieur Frik est décédé le 17 février 1986.

Personnage atypique, Monsieur Frik, est une figure exceptionnelle qui a marqué son époque. Outre un savoir étendu et de réelles qualités pédagogiques, il séduisait  par  sa clairvoyance, son anticonformisme et un humour corrosif allié à un sens aigu de la répartie.

Nous voulons, ici, rendre un hommage à cet illustre villageois, baron tranquille, parmi les pères fondateurs de l’enseignement du français en Kabylie.

Le texte qui suit (publié dans le journal  Liberté du 29 mai 2012 sous la plume de Abdennour Abdesselam) évoque Monsieur Frik parmi les personnages atypiques dans notre société. L’auteur a entrepris l’écriture d’un ouvrage consacré à Monsieur Frik. Il lance un appel à tous et toutes, anciens élèves, anciens parents d’élèves,  ami(e)s, collègues et autres pour contribuer par leurs témoignages à la réalisation de l’ouvrage.

 

Envoyer ces témoignages à l’adresse suivante: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Mis à jour (Vendredi, 15 Juin 2012 11:18)

 

Boudjema Ferguene

Cheikh boudjemaa ferguene demeure l'une des figures artistiques les plus importantes qui ont marque la vie musical de notre pays durant le XXeme siecle.

Ne le 24 octobre 19

16 a Tizi Hibel dams la wilaya de tiziouzou,cheikh boudjemaa ferguene vecut sa tendre enfance au sein de la casbah d'alger ou ses parents venaient,en 1920 de se reinstaller.
apres la mort de son pere en 1922 il poursuit une scolarite reguliere jusqu'au CEP qu'il obtient en 1931.il se familiarise avec un petit banjo-mandoline qu'il trouve chez un voisin cheikh Bakir,musicien et interprete de son etat. il s'inscrit au cours du professeur de musique et artisan luthier Jean Bellido a l'origine de la fabrication du premier mandole de Hadj M'hamed EL Anka.il assiste en meme temps aux repetitions des chardonnerets de Bab EL Oued(orchestre europeen) ainsi qu'aux ceremonies "Henanis" des veilles de mariage.

Mis à jour (Mardi, 26 Avril 2011 14:45)

 

Rachid Alliche de Taguemount Azouz

Rachid Alliche est décédé hier, 18 mars 2009, à Alger - La cause amazigh perd un grand militant

Né le 7 avril 1953 à Taguemount Azouz dans la daïra d’At Dwala, Rachid Alliche est titulaire d’un DES en physique, décroché à l’université d’Alger. il a eu aussi un DEUG en lettres obtenu à l’université Lyon II. Il a exercé durant de longues années en tant qu’enseignant à Lyon en linguistique africaine.

Mis à jour (Mardi, 26 Avril 2011 14:55)

 

Féraoun vu par Djaout

Présence de Feraoun, par Tahar Djaout
Article paru dans la revue Tiddukla n°14, Eté 1992.
Un cimetière en pente à l'entrée de Tizi-Hibel. C'est là que Mouloud Feraoun repose à côté d'autres morts de son village. Quelques uns des modèles de "La Terre et le sang" ou des "Chemins qui montent" vaquent encore à leurs affaires à des dizaines de mètres de là, où s'empoignent en d'inexorables parties de dominos dans un café procheUn café tapissé de posters multicolores qui fixent dans une intenable promiscuité les chanteurs et les vedettes sportives qui faisaient ou font la gloire de la Kabylie.

 

Mis à jour (Samedi, 23 Juin 2012 18:16)