Home Le conflit

Tizi-hibel: pourquoi fermer le dépotoir ?

 

Le village est en proie à  bien des périls. Cette situation nous interpelle. On ne peut rester indifférents

L’objet de cette note n’est pas de faire l’inventaire des graves difficultés que rencontre le village. Mais d’évoquer simplement  le dernier évènement, loin d’être le plus dramatique, qui alimente une situation déjà  tendue.

De quoi s’agit-il ?

Du refus qu’expriment quelques villageois de maintenir  totalement et définitivement  fermé le dépotoir de Tawcict à la faveur de la décision du dernier propriétaire des lieux d’en fermer l’accès.


Revenons un moment sur l’historique de ce dépotoir.

La présence de cette infâme décharge d’ordures au milieu des écoles et des maisons du village à toujours été au centre des préoccupations de l’association des Tizi-hibéliens de France.  La pollution engendrée fut  à l’origine de maladies pour les habitants, notamment les enfants des écoles mitoyennes, de  dégradation de la route principale du  village et plus généralement de l’image de notre  village, de partout  visité.

Dès que leur association en a eu les moyens, les Tizi-hibéliens qui vivent en France  ont  unanimement décidés  de mettre sur pied un  projet d’assainissement du village. Cela devait consister  en premier lieu par la  suppression du dépotoir de Tawcict. ( Le projet est détaillé sur  www.tizihibel.net.)

En  partenariat avec  l’APC de Ait Mahmoud et  l’Association Tizi-hibel pour la Protection de l’Environnement  (ATPE) créée par des citoyens du village, le projet fut engagé.

Assez rapidement un joli mur barreaudé est construit pour délimiter le lieu. Des niches contenant des bacs de collectes de déchets sont installées. Et, circonstance favorable, l’APC procède au ramassage régulier des ordures. Reste, pour cette première phase du projet, la dépollution du lieu et sa replantation d’arbres et de végétation appropriés.