Home Idées-débats

Point de vue: Mohamed Harbi et Sophie Bessis

Idées

« Nous payons les inconséquences de la politique française au Moyen-Orient »

LE MONDE | 17.11.2015

Soyons réalistes, demandons l’impossible, clamaient dans les rues de Paris les utopistes de mai 1968. Etre réaliste aujourd’hui, c’est réclamer à ceux qui gouvernent d’aller aux racines de ce mal qui, le 13 novembre, a tué au moins 129 personnes dans la capitale française. Elles sont multiples, et il n’est pas question d’en faire ici l’inventaire.

Nous n’évoquerons ni l’abandon des banlieues, ni l’école, ni la reproduction endogamique d’élites hexagonales incapables de lire la complexité du monde. Nous mesurons la multiplicité des causes de l’expansion de l’islamisme radical. Comme nous savons à quel point l’étroitesse des rapports entretenus dans tout le monde arabe entre les sphères politique et religieuse a pu faciliter son émergence, nous n’avons aucune intention simplificatrice. Mais, aujourd’hui, c’est la politique internationale d’une France blessée, et de l’ensemble du monde occidental, que nous voulons interroger.

Sur l’islamisme d’abord. Depuis le début de sa montée en puissance, dans les années 1970, les dirigeants occidentaux se sont convaincus qu’il devenait la force politique dominante du monde arabo-musulman. Addiction au pétrole aidant, ils ont renforcé le pacte faustien les liant aux Etats qui en sont la matrice idéologique, qui l’ont propagé, financé, armé. Ils ont, pour ce faire, inventé l’oxymore d’un « islamisme modéré » avec lequel ils pouvaient faire alliance.

 

Religion et Politique: Plaidoyer pour une séparation pleinement assumée

Idées

Par le Pr Nacer Djidjeli (in Le Soir d'Algérie)

J’ai lu et suivi avec beaucoup d’attention les contributions de M. Boukrouh dans différents médias, notamment le vôtre, exposant son point de vue sur la situation dramatique que vit le monde musulman et ses propositions pour une éventuelle sortie de crise. Je ne partage ni l’analyse ni les solutions qu’il propose, mais ceci ne m’empêchera pas de le remercier de m’avoir permis d’initier en toute modestie ce qui nous manque le plus, à savoir un débat, qui, je l’espère, sera serein et constructif. Je ne suis ni sociologue ni spécialiste de l’islam, mais je voudrais, si vous le permettez, apporter mon point de vue de citoyen. Evidemment, ce serait enfoncer des portes ouvertes que de dire que le monde musulman traverse l’une des périodes les plus critiques de son histoire. Violence et terrorisme au nom de la religion, extrémisme, intolérance, régression culturelle et scientifique. Tels sont les maux, pour ne citer que ceux-là, dont on affuble l’islam et les musulmans ces derniers temps.....

Pour lire la suite, cliquer suivre le lien:

http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2015/09/29/article.php?sid=184885&cid=41

 

L'ONU interpelle le Gouvernement algérien au sujet des évènements du Mzab

Idées

Algérie:La communauté Mozabite en danger


Ait-M’zab, la communauté Mozabite est une des composantes du peuple Amazigh installée depuis plusieurs siècles dans son territoire historique de la vallée de la rivière M’zab, à quelques 600 km au sud d’Alger. Cette communauté forte d’environ 300.000 membres, généralement de confession musulmane, de rite Ibadite (rite très minoritaire), est très attachée à son particularisme religieux et à ses traditions ancestrales. Les Ait M’zab vivent de l’artisanat, du commerce et de l’agriculture vivrière pratiquée dans les oasis.

 
Plus d'articles...