Home Idées-débats Fouroulou

Fouroulou

Idées

Il y a un siècle, le 8 mars 1913, est né à Tizi-hibel, chez les Ath  Chavanne  dans le quartier des  Ath Azouz  un garçon. C’est le premier de la famille. On l’appelle Mouloud. L’évènement est d’importance. Bien que de condition modeste, la famille sacrifie à la tradition et célèbre la naissance  comme il se doit.

Des précautions  entourent  naturellement le  bébé pour le préserver des maladies, des regards envieux et des mauvais génies. On consulte  périodiquement  le  plus performant marabout  du village pour connaitre ses  prédictions. L’enfant grandit normalement et, de tout cela, rien ne  laisse  présager un destin exceptionnel au petit Mouloud, ce fils du pauvre.

Avec le temps, ce destin se dessine. Mouloud le forge lui-même par le travail, l’effort  et la réussite  sur le chemin de  la conquête du savoir. Il devient  instituteur. Ce métier est sa vocation. Il correspond à son désir de  servir les siens, les humbles, les laissés pour compte  de la société. Il ne cessera de l’exercer.Un avenir exceptionnel, en effet, que celui de cet instituteur, plongé au milieu des siens, qui œuvre inlassablement à dispenser  le savoir et l’instruction comme le moyen d’affranchissement de ses compatriotes; de cet écrivain plein de talent et d’humanité  qui  entreprend l’écriture  avec affection,  réalisme et un humour décapant  pour faire connaitre la société  kabyle; de cet observateur averti et clairvoyant  qui fut un remarquable  témoin de son temps.

 

Mais le destin est aussi cruel pour l’inspecteur des Centres Sociaux, arraché à la vie à la fleur de l’âge, 49 ans, par  des balles criminelles à quelques jours de la fin de la guerre, évènement qui  consacre ses espérances.

Feraoun n’est pas vraiment mort. A travers son œuvre, dramatiquement interrompue, il continue d’être pour nous un modèle exemplaire d'authencité, d’honnêteté intellectuelle et de courage politique.

Il nous revient chaque année, à l’occasion des nombreux hommages rendus à  sa mémoire.

Cette année, nous célébrons le cent troisième anniversaire de sa naissance et le cinquante quatrième anniversaire de sa disparition.

A Tizi-hibel d’abord, où l’Association Mouloud Feraoun organise un hommage à la mémoire de l’écrivain, à Paris où l'Association TIZI-HIBEL et sa partenaire l'Association TUDERT se sont mobilisées pour un hommage appuyé,  et en biens d'autres endroits au pays et à l'étranger.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir